François Fichet

Posté le par

atelier fish 3

 

François Fichet (plus connu sous le surnom de « Fich » !) a posé ses valises à Art Plume depuis maintenant quatre ans.

Au sein de l’association, il fait partie du conseil d’administration, de la commission artistique et donne des cours de dessin, de peinture, dont la base consiste notamment à savoir regarder ce qui nous entoure pour s’en emparer de façon créative.

Lors du festival Les Hétéroclites, il anime des ateliers pour enfants et aime peindre au contact des festivaliers.

Mais de quelle manière commence l’aventure artistique de François ? A 17 ans, il se met au dessin, puis à la peinture, deux ans plus tard, comme un prolongement naturel. Deux ans de formation en arts appliqués et plastiques à Rennes et il se décide à consacrer toute son énergie à ce qui devient le fil conducteur de sa vie, une véritable raison de vivre.

Sa peinture donne souvent naissance à des portraits : des musiciens lors des concerts par exemple. Mais il a réalisé aussi une série de portraits de personnes qu’il interrogeait sur leurs rêves pendant la séance de pose. Une petite phrase faisant référence à ceux-ci venait alors compléter l’œuvre.

En 2012, dans la continuité de cette série, François développe un partenariat avec France Terre d’Asile dont les participants étaient tous des mineurs en demande d’asile politique. François a réalisé leur portrait à partir d’un entretien qui portait sur leur ressentis à leur arrivée en France. Comme pour la série des « rêveurs », une phrase comme par exemple « Aujourd’hui, je suis comme les autres, j’ai plein d’amis » vient parachever chaque œuvre.

Lors de l’exposition « Sortie d’ateliers » en décembre 2013 au centre culturel, il nous a offert notamment une série de nus, des corps comme plongés dans une apesanteur ambiguë, à la fois bienveillante et menaçante, puissante et fragile, durable et éphémère.

François s’intéresse donc aux gens, à leur univers, à leur intimité, mais sans voyeurisme. La pratique artistique est chez lui comme un refuge, mais un refuge tourné vers les autres, comme une passerelle différente pour aborder autrui. C’est aussi un moyen de témoigner d’un quotidien pouvant sembler banal, mais qui se nourrit d’instants vrais, comme des petits faits divers, sans la tonalité dramatique de l’expression. Son travail questionne aussi le thème des frontières en général : celles entre les pays, celle entre la pesanteur et l’apesanteur, celle entre le rêve, la fiction et le monde réel… D’ailleurs, son travail questionne déjà la frontière entre peinture et dessin, les deux semblant indissociables dans son travail.

Petit à petit, c’est une œuvre qui prend forme, avec ses thèmes récurrents, ses questionnements. François aime ce statut d’artiste qui, selon lui, permet, à partir de son indépendance, de proposer sa façon de voir le monde. Avec sensibilité, humanité et sincérité.

Pour participer à ses cours cliquez ici

http://francoisfichet.weebly.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.